diplome de petite enfance

A quoi sert un diplome de petite enfance?

m

Pourquoi il faut 1 diplome de petite enfance quand on ouvre une structure qui accueille des familles?

La loi vous dira que pour tout établissement d’accueil de jeunes enfants, un certain nombre de diplome de petite enfance est exigé, un ratio d’adultes par enfants est demandé.
Mais qu’en est-il de ces « ateliers  » qu’on voit fleurir partout?
Des services à la famille , à la Uber, des cafés-poussettes, des initiatives tous azimuts voient le jour régulièrement dans les quartiers bobos (que je fréquente et dont je suis).
Depuis que j’ai créé Super Poppins, mon association loi 1901 ayant pour objet d’accompagner les liens entre les jeunes enfants et leurs familles, j’en ai vu des projets petite enfance!
Mais je dois admettre qu’il y a un phénomène qui commence à m’irriter. C’est la floraison de projets montés par des parents qui s’improvisent pros de la petite enfance.
Si les parents ont la finesse de s’entourer de pros de la petite enfance, là OUI, j’adhère!
Mais les parents qui s’improvisent pros, STOOOOOP!!!!!
Ce n’est pas du snobisme de ma part, que de prôner, de militer , de défendre mon diplome de petite enfance d’éducatrice de jeunes enfants, car il est synonyme de compétences, d’introspection, de stages de terrain, de lectures assidues , en théories pédagogiques, psychologiques, pédiatriques.
C’est, de ma part, le fruit d’une mûre réflexion, et d’un retour à l’école pour 3 ans d’études, à 27 ans, à l’IRTS Montrouge: http://www.fondation-itsrs.org/.
C’est un long processus, ce diplome de petite enfance. Et j’ai trop de respect pour les pros et les travailleurs sociaux que j’ai croisé et aussi pour moi-même, pour dénigrer ce diplome de petite enfance. Je sais ce que cela exige.
Je connais le travail et l’éthique que cela a demandé de ma part. Je ne dis pas que les parents ne travaillent pas aussi, loin de là, je dis que l’on se complète. Que ma formation ajoute à leur expérience.
À quoi cela sert-il un diplome de petite enfance ?
Cela sert à élaborer tous les raisonnements et le positionnement à l’accompagnement du jeune enfant et de sa famille. Avec tous outils que je viens d’énoncer.
Et cela ne s’improvise pas.
Un pro peut devenir un bon parent, en tous cas un parent suffisamment bon, comme dirait Winnicott, mais parent, sans formation, devrait vraiment arrêter de croire qu’il peut s’improviser pro sans le diplome petite enfance.
En revanche c’est en croisant nos regards et en travaillant en équipe que nous proposons, je trouve, les solutions adaptées, ensemble.
La future maman que je suis et la pro confirment cet adage africain : pour élever un enfant, il faut un village.
En croisant l’avis de ma psy, de ma sage-femme, et l’expérience d’une maman, j’arrive de mieux en mieux à envisager mon accouchement comme un moment faisable.
L’expérience de cette maman m’a aidée à envisager cela, mais le savoir technique des pros m’ont confirmé et rassurée sur les étapes, le déroulé de l’accouchement.
La maman a donc une compétence, mais elle est empirique, instinctive.
Et pour accompagner un jeune enfant, personne n’a vraiment raison, mais il y a bien une pédagogie et une dialectique qui ont besoin d’être théorisées et pensées.
Le diplome petite enfance me semble donc indispensable lorsqu’on professionnalise l’accueil du jeune enfant!
C’est comme si demain j’ouvrais une pharmacie , sans diplôme.
Mais pourquoi, dans la petite enfance, croit-on que l’on peut bidouiller ainsi?
Probablement parce que c’est un milieu du tâtonnement, de la délicatesse. Des essais- erreurs. Il n’y a pas de recettes magiques. Tout bon pro vous le dira.
Il y a, en revanche, en tant que pros des savoirs de terrain, des compétences théoriques. Un diplôme d’état, qui ne sert pas , contrairement à ce qu’un certain ministre imbécile a pu dire à une époque , a apprendre à changer des couches.
Allez. Chers confrères et consœurs de la petite enfance, la lutte continue!
Continuez à faire rayonner vos beaux métiers et à faire de la pédagogie autour de nos diplome petite enfance!
Chers parents, sans rancune.
On ne cherche pas à se substituer à vous: on veut travailler avec vous, parole de pro!
3 Comments
  • Anne Michaud

    21 janvier 2017 at 9 h 23 min Répondre

    Je suis la maman . Tu as complètement raison. Meme au bout de 3 grossesses.
    L’expérience c’est bien mais insuffisant . Un professionnel est indispensable .
    On peut faire tellement d’erreurs en pensant bien faire.
    Rien ne remplace quelqun de bien formé. Parent ou non d’alleurs.

    • superpoppins

      21 janvier 2017 at 14 h 59 min Répondre

      😉 bisous ma maman!

  • superpoppins

    23 janvier 2017 at 15 h 44 min Répondre

    Je précise, après un débat fort intéressant avec des consœurs, et au cas où cela ne serait pas clair pour certains, que je parle bien entendu des parents qui se lancent dans un projet pro sans diplôme, pas des parents tout court hein, vous aurez bien compris que les parents tout court, j’adore travailler avec eux et que nous nous apprenons beaucoup mutuellement 😉

Post a Reply to superpoppins Cancel Reply