apprendre a etre maman

Avant-propos: apprendre a etre maman

Jusqu’à présent, j’étais une pro de la petite enfance, maintenant, je vais apprendre a etre maman.

m

Cher lecteur, chère lectrice,

L’avant-propos que je vous adresse ici est destiné à m’introduire. L’idée de ce blog est de partager mon expérience d’apprendre a etre maman.

A l’ère de l’extimité plutôt que de l’intimité, des blogs, des mises en scènes et de la télé-réalité, voilà que je vais tenter ici de me livrer sans tout déballer.

Sur un blog.

J’ai bien conscience de la contradiction que ma démarche représente, je préfère l’annoncer tout-de-go : je ne serai pas toujours cohérente.

Ma démarche est donc profondément narcissique, ce que j’assume.

Rien ne vous oblige à me lire en train de me regarder, au sens propre comme au sens figuré, le nombril.

Par avance, je suis également obligée de vous mettre en garde, la prose qui va suivre est écrite sous hormones, avec tous les risques de déglingue que cela comporte.

Ainsi.

Comme le démontre la liste non-exhaustive que j’ai rédigée ici: http://superpoppins.com/mauvais-parents/ au crépuscule de mon âge christique et à la veille de mon 34ème anniversaire, je ne m’étais pas vraiment prédestinée à intituler un jour un ouvrage :

« Le journal d’une femme enceinte ».

Parce que tout simplement, je ne pensais pas qu’un jour j’aurais envie de faire un bébé. Que je voudrais apprendre a etre maman à mon tour.

J’avais, je pense, peur de cette responsabilité éternelle, peur de la grossesse, de l’accouchement…

Pendant (trop) longtemps, je me suis dit, mais COMMENT peut-on avoir envie de faire un enfant par les temps qui courent ?

Les attentats, Donald Trump président, les réfugiés dont les pouvoirs publics ignorent la situation, la montée du FN, ce monde fou…

Et justement, je me dis aujourd’hui : mais COMMENT NE PAS faire d’enfant par les temps qui courent ?

Les temps courent, de toute façon depuis des milliers d’années et ils montrent une Humanité à la fois grandiose et décadente, nous sommes capables des deux…

Un enfant, c’est un espoir, c’est un potentiel, c’est notre avenir, un enfant, c’est notre Humanité profonde justement, c’est cela qui nous donne envie de nous améliorer, de transmettre, de faire mieux.

Et puis il faut bien peupler la terre de gens cools (son père et moi sommes objectivement des gens cools).

Alors voilà, l’idée d’apprendre a etre maman a fait son chemin.

Je me pose la question de comment être une bonne maman ici: http://superpoppins.com/comment-etre-bonne-maman/

Et je continuerai à me poser cette question probablement tous les jours 🙂

Et le proverbe le dit, seuls les idiots ne changent pas d’avis.

Bon commençons par l’annonce de grossesse, juste ici: http://superpoppins.com/annonce-grossesse/

m

J’ai donc changé d’avis et décidé de faire un bébé. Je vais apprendre a etre maman.

J’ai toujours un peu peur de l’accouchement à l’heure à laquelle j’écris ces lignes. Mais moins : parce que je vais mettre un enfant au monde, ce qui est assez merveilleux !

L’envie a donc un jour dépassé la peur (envie déclenchée, il faut bien le souligner en gras, par un amoureux qui a su comment s’y prendre, et qui surtout, m’a convaincu que nous serions de merveilleux parents).

J’ai donc dressé cette liste comme pour me rappeler, comme pour consigner quelque part, que j’ai vécu la vie, et pas qu’un peu, avant de me décider à faire un bébé.

J’étais à l’été 2016, et en dépit d’un contexte terrifiant d’attentats en France, à un stade assez serein de ma vie.

A l’été 2016, je venais de monter mon association avec l’objectif de me créer un emploi, j’étais dans une relation stable et épanouie, à tel point que mon amoureux et moi, nous nous étions dits : « allez, c’est le moment d’arrêter la pilule ».

Alors j’ai fait cela, le 6 Août 2016.

Le reste de cet ouvrage va parler de ma grossesse et de cette démarche d’apprendre a etre maman.

De ce moment où on attend un enfant -le terme attendre n’est pas anodin.

A l’été 2016, j’ai, au même moment que l’arrêt de la pilule, comme pour me réconforter sur mon état d’adulte, ressenti le besoin de faire la liste ci-dessous.

Une série de choses improbables que j’ai faites et vécues, comme un bilan.

J’ai aussi dressé cette liste pour Junior (c’est ainsi que nous surnommons notre enfant pour l’instant). Parce que quand Junior grandira, il aura peut-être un peu la même émotion que j’ai eue en tombant sur le journal de ma tante. J’ai réalisée (narcissique que j’étais), que le monde existait depuis toujours.

Que des aventures rocambolesques et folles avaient été vécues bien avant que je ne sois le début d’un concept dans l’œil de mes parents.

Que tout passe, change, évolue.

Donc ce journal n’est qu’une preuve de plus de ce phénomène.

Un pas de plus dans ma démarche d’apprendre a etre maman.

Et Junior, si tu tombes là-dessus, tu vois, ta maman a eu une jeunesse sauvage et elle a vécu la vie.

Fais-en de même, Junior.

Vis ta vie.

Essaie juste de ne pas te faire trop mal en chemin, si c’est le cas, je ferai en sorte de te rattraper, ou bien de te laisser apprendre ta leçon comme un grand, si c’est mieux pour toi.

Dès lors, cher lecteur, chère lectrice, je vous glisse cette liste ci-dessous, pour que vous sachiez un petit peu mieux à qui vous avez affaire (et si d’aventure, cela vous décidait, ou non, à poursuivre la lecture de ma prose, voyez-vous, je suis assez transparente, et j’aime annoncer la couleur).

Bien à vous, cordialement, bisou, bisou.

m

 

2 Comments
  • Brisson

    1 décembre 2016 at 19 h 09 min Répondre

    Génial j’ai lu et j’ai frissonné … Ils ont 18 ans et 13 ans ils sont tout pour nous ! Laisser une trace avant leur venue est une belle idée ! Bravo Claire ou peut on lire la suite ?
    Je t’embrasse
    Lydie

    • superpoppins

      2 décembre 2016 at 9 h 22 min Répondre

      Ooooh! Merci pour ce doux message: un nouveau message sera posté chaque jour ici jusqu’au 18 décembre, à 12h12 précisément, bonne lecture et à très bientôt madame 🙂

Post a Reply to superpoppins Cancel Reply