Les conseils de la pro de la petite enfance

Les conseils de la pro de la petite enfance

pictos-01

Comment entre-t-on en formation petite enfance? La réponse ici: http://superpoppins.com/formation-petite-enfance-montessori-et-les-personnes-agees/ Cette formation m’a notamment donné l’opportunité de réfléchir à ma pratique, dont voici la substantifique moelle ci-dessous.

Allez, je vous livre tels quels les 7 conseils de la pro petite enfance que je donne d’ordinaire aux familles.

  1. Oubliez l’enjeu : ça vous aidera à vous mettre en empathie plutôt qu’en jugement (bon/mauvais parent)

Vous connaissez le bon viel adage « aide-toi, le ciel t’aidera ». Ben en tant que parent, c’est TRES vrai. j’ai même envie d’ajouter « AIME toi, le ciel t’aimera ». Dans le sens où vous devriez adhérer à vos propres choix. En tant que couple parental, et/ou en tant que parent solo. Forza, un moment après l’autre, un jour après l’autre. restez humble, à la fin de la journée, si votre enfant a dormi et mangé à sa faim, et qu’il est en bonne santé, soyez déjà reconnaissant, c’est beaucoup!

2. Oubliez le parent que vous voudriez être, oubliez l’enfant que vous pensez avoir : soyez qui vous êtes.

Alors là, je vous l’accorde,  c’est un peu bouddhiste comme conseil. Mais il faut un peu de bouddhisme pour être parent…

3. Vous êtes les parents : mais l’instinct parental c’est un mythe.

Il s’agit d’une rencontre. Prenez le temps d’apprendre à incarner le rôle. TRANQUILLE EMILE! C’est long une rencontre.

5. Laissez l’expérience se faire, comme dit Maria Montessori.

En d’autres termes: LA-CHEZ PRISE. Oui, ici aussi, beaucoup plus facile à dire qu’à faire 😉

6. En tant que professionnelle de la petite enfance, je ne cherche pas à être bonne, je cherche à être authentique avec les enfants comme avec leur famille.

Pensez ce que vous dites et dites ce que vous pensez. Si vous interdisez quelque chose, il fait savoir pourquoi, parce que si vous faites cela pour une histoire de principe, ce sera bien compliqué à expliquer, et vous vous exposez à un rapport de force. Alors que si par exemple, vous savez que vous interdisez de courir parce que vous avez peur pour la sécurité de votre enfant, cela aura du sens pour lui et pour vous.

Voilà! Ces conseils de pro de la petite enfance, sont en quelque sorte l’essence, le nectar des conseils que je peux donner. Je reconnais à 100% que c’est bien plus facile à dire qu’à faire, au quotidien surtout.

Mais en cas de doute ou bien de crise, n’hésitez pas à inspirer, souffler un bon coup, et relire ces petits préceptes 🙂

 

 

No Comments

Post a Comment